ISO/TS 17892-12:2004
Reconnaissance et essais géotechniques — Essais de laboratoire sur les sols — Partie 12: Détermination des limites d'Atterberg
Numéro de référence
ISO/TS 17892-12:2004
Edition 1
2004-10
Annulée
ISO/TS 17892-12:2004
38525
Annulée (Edition 1, 2004)

Résumé

L'ISO 17892-12:2004 spécifie les méthodes d'essais pour la détermination des limites d'Atterberg d'un sol.

Celles-ci sont la limite de liquidité, la limite de plasticité et la limite de retrait. Ces limites sont aussi dénommées limites de consistance. Le présent document concerne uniquement la détermination de la limite de liquidité et la limite de plasticité.

La limite de liquidité est la teneur en eau à laquelle un sol passe de l'état liquide à l'état plastique. Le présent document décrit la détermination, suivant la méthode du cône tombant, de la limite de liquidité d'une éprouvette de sol naturel, ou d'une éprouvette de sol duquel la fraction retenue sur un tamis de 0,4 mm (ou d'ouverture la plus proche) a été éliminée. Cette norme admet l'utilisation de deux cônes (60 g/60° et 80 g/30°), après qu'il ait été démontré que les deux cônes donnent essentiellement la même valeur de la limite de liquidité. D'autres dispositifs peuvent être adoptés à condition qu'il soit prouvé qu'ils donnent des résultats équivalents aux essais décrits ici.

NOTE La méthode de Casagrande est une méthode alternative pour la détermination de la limite de liquidité. L'expérience a montré que les résultats sont dépendants de l'habileté et de l'appréciation de l'opérateur. De plus, l'appareillage du type «Casagrande» et la méthode d'essai ont subi de nombreuses petites variations, mais significatives depuis la proposition initiale de Casagrande en 1932. Ces variations donnent naissance à des écarts entre les valeurs des limites de liquidité déterminées suivant les différentes versions. La méthode du cône tombant est considérée comme la méthode de référence.

La limite de plasticité d'un sol est la plus faible valeur de la teneur en eau à laquelle un sol reste plastique. La détermination de la limite de plasticité est normalement faite en parallèle avec celle de la limite de liquidité. Il est reconnu que les résultats de l'essai sont sujet à l'appréciation de l'opérateur, et qu'une certaine dispersion des résultats existe.

Les limites d'Atterberg sont influencées par l'oxydation ou les autres modifications de l'éprouvette résultant d'un entreposage trop long ou aussi de manipulations inadéquates. Ceci est particulièrement le cas des argiles sensibles, des argiles sulfatées et des sols organiques.

Informations générales

  •  : Annulée
     : 2004-10
    : Annulation de la Norme internationale [95.99]
  •  : 1
     : 12
  • ISO/TC 182
    93.020  13.080.20 
  • RSS mises à jour

Vous avez une question?

Consulter notre FAQ

Service à la clientèle
+41 22 749 08 88

Horaires d’ouverture:
De lundi à vendredi - 09:00-12:00, 14:00-17:00 (UTC+1)